A Bordeaux, une colocation entre sans abris et jeunes professionnels

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

En septembre prochain, ouvrira à Bordeaux une coloc Lazare pour des jeunes pro et des personnessans-abris. C’est autour de deux projets, un à court terme et un à long terme que cette associations’installe dans la Belle endormie. Partons à la rencontre de Arthur et Sibylle Fouan ainsi que leursdeux filles, qui vont devenir la « famille responsable » de la première maison Lazare bordelaise.

Les coloc Lazare c’est quoi ?
Sibylle : C’est une association qui est né à Paris en 2011 et qui anime et développe des maisons partagées. Chacune d’entre elles, est habité par des personnes qui ont vécu à la rue et des jeunes actifs. Aujourd’hui, l’association est présente avec 8 maisons dans plusieurs villes de France mais aussi en Europe comme à Madrid. Lazare s’engage à faire vivre une vraie fraternité, une vie en communauté et à créer du lien social entre jeunes pro et personnes issues de la rue.

Comment avez-vous connu les coloc Lazare ?
Arthur : J’étais dans une association à Paris qui est la même que Lazare et depuis que l’on est à Bordeaux, depuis 4 ans, nous avons contacté l’association et nous avons reçu une réponse il y a un an pour nous demander de porter le projet à Bordeaux et de devenir « famille responsable ».

Quels sont donc les projets à venir à Bordeaux ?
Arthur : En effet, il y a deux projets à venir, un à court terme qui sera situé dans l’ancienne Maison de Marie dans le quartier des Chartrons et qui ouvrira cet été normalement. C’est là que nous allons nous installer en famille. Et un à long terme, au bout du pont de Pierre, qui sera plus important en termes d’accueillis, avec 3 ou 4 colocs, des familles…
Sibylle : Et donc Lazare, c’est des colocations partagées moitié jeunes pro (25-35 ans) et moitié personnes issues de la rue qui nous sont généralement adressées par les services sociaux.
A la maison de Marie, il y aura deux colocations. Une coloc de 8 hommes avec quatre jeunes pro et quatre sans-abris et une coloc de 6 femmes avec trois jeunes pro et trois sans domicile fixe. Donc au rez-de-chaussée, sera la coloc de femme, au premier étage il y aura notre appartement et les pièces communes. Et enfin au troisième étage, celui des hommes. Il faut savoir que chaque étage est indépendant.

Comment se passe la vie dans la coloc ?
Arthur : Il y aura des événements qui sont organisés à la fois pour chaque coloc et à la fois pour toute la maison et bien évidemment des événements ouverts à tous.

Comment se passe le recrutement ?
Sibylle : On met la priorité sur les jeunes actifs parce qu’avant d’accueillir quelqu’un qui est dans la précarité, il faut qu’il y ait deux voire trois colocs qui vivent dans l’appartement pour créer un noyau dur. Et donc actuellement nous cherchons activement des jeunes pro et qui ont ce désir de vivre avec des personnes qui ont vécu à la rue. Pour plus d’informations, il y a tous les renseignements sur le site de l’association Lazare notamment en termes de témoignage. Les jeunes pro s’engagent pour un an, avec à l’intérieur de chaque coloc, un engagement de vie de prière avec les laudes quotidiennes.
Mais aussi, un engagement d’un repas par semaine à partager tous ensemble et des temps de service dans la maison (courses, ménage, repas…). Tout le monde participe à la vie en communauté en payant un loyer et pour les repas.

Donc si vous êtes intéressés par la vie de coloc solidaire et pour vivre une expérience unique en septembre prochain, n’hésitez pas à contacter l’association : https://lazare.eu/

51140474393_e9b9e0debc_o.jpg

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+